Le Parcours

Description

Le Golf de Biarritz le Phare s’étend sur 34 hectares. C’est un par 69 d’une longueur de 5402 mètres, il a été conçu par l’architecte Willy DUNN en 1888. Il ne faut pas se fier à l’aspect facile de ce parcours qui ne demande pas d’effort physique important. Sa difficulté réside dans sa technicité et il n’est pas si aisé d’y « scorer ». Plus de 70 bunkers au total rappellent, si besoin est, que le jeu de golf est avant tout une affaire de réflexion et de perspicacité. Les greens sont rapides, le rough très discret.

La situation du parcours, en centre ville – originalité due à son ancienneté – offre l’immense privilège d’être près de tous les services nécessaires : hôtels, plages, commerces. A proximité de l’océan, il bénéficie, tout au long de l’année, d’un climat des plus tempérés : doux en hiver, rarement trop chaud en été.

Un parking est à disposition des joueurs à proximité du Practice.

                                 

Trou N° 1 – PAR 5 – HCP 7

Ce Par 5 est un trou à birdie car le green peut s’atteindre en deux. Il demande un très bon drive suivi d’un bois, voir d’un fer pour les bons frappeurs. Cependant, il faudra se méfier du green légèrement en descente

Trou N°2 – PAR 3 – HCP 5

Long Par 3 en montée avec un green très défendu par 3 bunkers. Attention aux bosquets de droite et au hors limite à gauche, il serait alors très difficile d attaquer pour le Par. Le green, grand, plat, est sans problème.

Trou N° 3 – PAR 5 – HCP 15

Ce Par 5 permet le birdie mais attention, toute la partie gauche est hors limite. Un bon drive en draw permet d’attaquer le green au second coup. Le green, bien défendu par 3 bunkers ne pose pas de problème. Attention à l’arrière-green, hors limite.

Trou N°4 – PAR 4 – HCP 1

Léger dog-leg à gauche qui demande un drive très précis légèrement sur la droite du fairway. Attention au hors-limite à gauche le long du tee et jusqu’au premier quart. Le deuxième coup doit être bien dosé car le green qui ne tient pas trop les balles, est bien protégé par 3 bunkers.

Trou N° 5 – PAR 3 – HCP 11

Ce Par 3 en montée demande une grande précision de frappe. Le choix du club n’est pas facile suivant le sens du vent. Les bunkers sont très présents et le green peut réserver quelques mauvaises surprises : très pentu avec deux plateaux, il vaut mieux jouer court du drapeau pour avoir un putt en montée. Eviter autant que possible l’arrière du green.

Trou N°6 – PAR 4 – HCP 9

Un Par 4 court, sans danger apparent. Un drive et un petit fer suffisent pour atteindre un green relativement grand, dur et assez mouvementé.

Trou N° 7 – PAR 4 – HCP 13

Un trou à birdie après un bon drive, facile à évaluer du départ. Attention au bosquet à gauche de drive.

Trou N°8 – PAR 3 – HCP 3

L’un des trous les plus difficiles du parcours. Ce long Par 3 en montée demande un long fer ou un bois pour atteindre le green à l’accès difficile. Selon le vent , on pourra même prendre le driver. Les deux bunkers à droite et à gauche du green accueillent souvent la balle.

Trou N° 9 – PAR 4 – HCP 17

On peut être tenté de driver le green mais attention à ce Par 4 court et trompeur. Un hors limite à gauche et une haie à droite à hauteur de retombée de drive peuvent mettre dans une situation délicate. Trou à birdie si l approche pitche bien.

Trou N°10 – PAR 4 – HCP 10

Drive à placer le long des arbres de gauche pour avoir une bonne ouverture vers le green très protégé et pas toujours facile à négocier. La fosse qui précède le green est très fréquentée. Le green est en double plateau, souvent sec où la balle est difficile à contrôler.

Trou N° 11 – PAR 4 – HCP 3

Un trou difficile où le drive doit être bien placé à l’endroit de la cassure du fairway. Le deuxième coup doit être très précis sur le premier plateau du green, le second ne tenant pas la balle.

Trou N°12 – PAR 3 – HCP 8

C’est un Par 3 trompeur, très difficile d’accès. Il faut absolument pitcher car le green est en pente.

Trou N° 13 – PAR 4 – HCP 16

Dog-leg à droite, un trou à birdie si l’on a bien soigné son drive. Le fairway est large. Ne pas tenter de couper à droite, le gros bunker est accueillant.

Trou N°14 – PAR 3 – HCP 18

Petit Par 3 dont la difficulté essentielle est de pitcher le green tout en montée. En effet, un coup mal ajusté finira dans un des bunkers qui entourent ce dernier. Rester court n’est pas la bonne solution. Les deux bunkers frontaux situés dans la fosse sont diaboliques.

Trou N° 15 – PAR 4 – HCP 2

Le plus long Par 4 du Parcours. Un drive suivi d’un long coup bien porté permettra de survoler le grand bunker situé à l’avant du green. Ce dernier, très grand, tout en descente, ne tient pas très bien la balle.

Trou N°16 – PAR 5 – HCP 12

Ce long Par 5, très étroit, où bosquets et bunkers se succèdent, demande deux immenses coups très précis pour prendre le green en 2. Etre très long et très droit n’étant pas à la portée de tout le monde, on visera un Par, quitte, si l’on fait une bonne approche, à signer un birdie, le green étant très plat

Trou N° 17 – PAR 3 – HCP 14

Un trou difficile où le choix du club est délicat. Selon la position du drapeau, le green étant grand, profond et à double plateau, il peut y avoir 3 clubs de différence. Un trois putts est fréquent.

Trou N°18 – PAR 4 – HCP 4

Dog-leg à gauche. Le drive ne pose pas de problème. Mieux vaut rester à droite.